Alors que les mesures du couvre-feu s’appliquent depuis ce week-end, le préfet du Var, en concertation avec les autorités sanitaires et les élus, a pris aujourd'hui un nouvel arrêté étendant l’obligation du port du masque à l’ensemble des lieux publics de l'ensemble des communes de Toulon Provence Méditerranée à partir de demain mercredi 28 octobre.

En effet, le taux d’incidence de la Covid-19 pour le Var a atteint aujourd’hui le même niveau que la moyenne nationale, le taux d’occupation des lits de réanimation atteint 90% et le nombre de clusters a également augmenté pour dépasser les 100 clusters.

L'obligation du port du masque, prévue jusqu’au mercredi 11 novembre 2020, concerne toute personne de onze ans ou plus dans l’ensemble des lieux publics: voie publique et espaces publics de plein air des communes de la métropole de TPM.

L'obligation ne s'applique pas aux utilisateurs d’un moyen de déplacement individuel (vélo, trottinette..), à celles pratiquant une activité physique et sportive ni aux personnes en situation de handicap qui peuvent justifier sur certificat médical de cette dérogation.
 
Pour en savoir plus : Arrêté préfectoral du 26 octobre 2020 imposant le port du masque dans l’ensemble des lieux publics des communes de la métropole TPM

Santé publique France publie les données des indicateurs de la pandémie à l'échelle de la commune sur sa plateforme Géodes dont le taux d'incidence, à savoir le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants, sur sept jours.

Du 12 au 18 octobre, il apparaît que le taux d’incidence de la commune est très élevé puisque égal ou supérieur à 250 pour 100 000 habitants. Pour la même période il s'élève à 251,5 en France, avec évidemment de fortes variations selon les territoires. Avec Ollioulles, notre commune a un taux d’incidence plus élevé qu’à la Seyne sur mer et Toulon. La Garde montre le taux d’incidence le plus faible.

Taux incidence St Mandrier 10 18 octobre

Cependant, les données plus précises des quartiers des communes montrent que le taux d’incidence est plus élevé à Pin Rolland, supérieur à 250, qu’au village où il est compris entre 50 et 150.

Taux incidence St Mandrier Pin Rolland Village 10 18 octobre

A la Seyne, les quartiers des Sablettes et du port montrent également des taux d’incidence très élevés.

Les gestes barrières : protégez-vous et protégez les autres

Face à la propagation des virus, il est indispensable de se protéger et de protéger les autres. Les gestes barrières sont des gestes simples d'hygiène et de prévention qui permettent de limiter la transmission des virus et de contenir les épidémies potentielles.

Le nouveau préfet du Var, M. Evence Richard a promulgué des nouveaux arrêtés pour étendre l'obligation du port du masque à partir d’aujourd’hui sur certains secteurs de huit communes* de la métropole Toulon Provence Méditerranée, dont Saint-Mandrier.

A Saint-Mandrier, les secteurs du centre-ville concernés sont : le port, la place des résistants et les abords du collège et ceux du quartier Pin Rolland sont : le cœur du quartier et les abords de l'école l'Orée du bois.

p083 20200911 obligation port du masque saint mandrier 4 

p083 20200911 obligation port du masque saint mandrier 5 p083 20200911 obligation port du masque saint mandrier 6

En effet, la Préfecture du Var indique que depuis le 28 août, le département du Var a été classé en zone de circulation active du virus. Les indicateurs (taux d’incidence, taux de positivité et nombre de clusters) sont toujours à la hausse. Dans ce contexte, l’intérêt de la santé publique justifie de prendre des mesures proportionnées aux risques encourus et adaptées aux circonstances afin de prévenir et limiter les menaces possibles de l’épidémie sur la santé de la population.

Pour tenir compte des dernières évolutions, il y est désormais précisé que ces arrêtés ne s’appliquent pas aux utilisateurs d’un moyen de déplacement personnel (moto, scooter, trottinette, vélo…) ainsi qu’aux personnes pratiquant une activité sportive.

Par ailleurs, l’arrêté préfectoral sur l’obligation du port de masque dans les marchés de plein air vient d’être renouvelé.

* La Crau, de Hyères, du Pradet, de Six-Fours-les-plages, de La Garde, d'Ollioules, de La Valette et de Saint-Mandrier-sur-mer qui s’ajoutent aux communes de Toulon, de Saint-Tropez, Ramatuelle, Grimaud Cavalaire-sur-mer, Sainte-Maxime, Plan de la Tour et Le Rayol-Canadel.

Après les incendies majeurs du seul porte-avions de la flotte russe Amiral Kouznetsov, le 12 décembre dernier, du premier porte-hélicoptères d’assaut amphibie chinois le 11 avril, de notre sous-marin nucléaire d’attaque La Perle le 12 juin, c'est au tour de l'un des navires d’assaut amphibie de classe Wasp l’USS Bonhomme Richard d'être la proie des flammes.

20200713a

 USS Bonhomme Richard en feu (Capture d'écran : KGTV-TV)

Ce 12 juillet, une explosion a été entendue puis d'épaisses fumées se sont rapidement dégagées du navire à quai pour des opérations de maintenance et de modernisation dans la base navale de San Diego. L'incendie n'était toujours pas éteint après 50 heures de lutte par les pompiers à quai, les bateaux-pompes et les hélicoptères. Les pompiers fédéraux qui luttent contre l'incendie ont indiqué que l’incendie pourrait durer plusieurs jours.

Capture d'écran USS Bonhomme Richard (Source  Naval Surface Forces)

L’incendie est combattu du ciel par des hélicoptères (Source :  Naval Surface Forces)

Près de 60 personnes parmi les 160 marins à bord, pompiers et civils auraient été traités pour des brulures et intoxications mineures durant l’intervention contre l'incendie.

Les navires de la classe Wasp qui peuvent également être utilisés comme des porte-avions légers ont pourtant été conçus pour minimiser au maximum les conséquences d'un incendie à bord, mais le risque zéro n’existant pas, il faut être préparé au pire ... (lien vers notre fiche PPI)

Capture d'écran USS Bonhomme Richard 1

Pour suivre l’information : Naval Surface Forces   @SurfaceWarriors

Les circonstances de l’incendie du sous-marin nucléaire d’attaque Perle du 12 juin 2020 ont conduit à réitérer auprès de M. Le Préfet la demande conjointe de l’UDVN83, MART et de l’APE de révision du PPI obsolète du port de militaire de Toulon (lien vers le courrier).

En effet, la vitesse de propagation de l’incendie et sa durée contredisent le scénario « enveloppe » décrit dans le PPI qui apparaît comme très « optimiste » puisqu’il minore les éventuelles conséquences d’un accident de réacteur nucléaire embarqué. Ce scénario enveloppe considère un accident à cinétique lente avec des rejets de courtes durées 6 heures après le début de l’alerte ce qui permettrait de mettre en œuvre des mesures de protection du public.

L’incendie du SNA Perle n’a pas concerné de matière nucléaire, mais repéré à 10h35, il s’est propagé très rapidement dégageant des fumées observées dès le début de l’alerte. Il n’a été finalement circonscrit qu’après 14 heures de lutte. Pourtant, le navire était en cale sèche et l’incendie n’a pas dégagé de radioactivité, circonstances facilitant l’utilisation des moyens de lutte contre l’incendie. Malgré cette situation favorable à la maîtrise de l’incendie, les dégâts sont importants.

Que se serait-il passé si l’incendie avait touché le compartiment réacteur du sous-marin ?

Capture d'écran CNEWS