Aujourd’hui, 20% de la population de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur est exposée à un dépassement des normes de la qualité de l’air1 avec des pics plus importants dans les ville-ports de Marseille, Toulon et Nice. Aussi, le plan "Escales zéro fumée" a été initié en 2020 par la CCI du Var, la Métropole TPM, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, la Métropole Nice Côte d'Azur, la Commission Européenne et Corsica Ferries2.

Le 16 janvier 2020, M. Renaud Muselier, président de la Région a précisé qu’à son sens "aujourd'hui, les ports, qui ont toujours été un vecteur de richesses et de développement, sont décriés pour la pollution qu'ils engendrent", il y a donc nécessité d'agir "plus vite et plus loin", en particulier pour les ports de Marseille, Toulon et Nice, en appliquant les limites de rejets des polluants prévues en zone ECA (zone d'émissions contrôlées) telles que définies par les réglementations internationales, européennes et nationales.

Aussi, depuis le 1er janvier 2020, la réglementation européenne impose aux navires utilisant du fuel (cargos, paquebots, ferries) restant à quai pendant plus de 2 heures d’utiliser du fuel à faible teneur en soufre à 0,1%. En attendant l’électrification des quais du Port de Commerce de Toulon, la Métropole TPM incite tous les navires entrant dans la Rade de Toulon et tous ceux restant à quai pendant moins de 2 heures, d’utiliser un carburant dont la teneur maximale d’oxyde de soufre serait de 0,1%. Le surcoût pour la société Corsica Ferries serait de 1000 euros par escale environ, et est pris en charge à 50% par les collectivités (Métropole et CCIV). 

La création d’une zone ECA en Méditerranée est en discussion depuis 2005 au sein de de l’Organisation maritime internationale (OMI). Sa roadmap devrait aboutir, lors de la 79th session du Comité sur la Protection de l’environnement marin (MEPC 79) de l’OMI prévue en octobre 2022, à une entrée en vigueur d’une zone ECA en Méditerranée en mars 20243.

Entre temps, malheureusement, l’atmosphère n’ayant pas de frontière contre la propagation des polluants rejetés par le carburant des navires dès la sortie de la zone portuaire et de rade de Toulon dont, entre autres, la teneur en oxyde de soufre (SOx) autorisée est de 0,5%.

z23 Juillet Pollution atmosphérique ozone Départ du Corsica ferries DSC03708

z24 juillet 2021 Corsica Ferries au départ Toulon

1 En année normale (2019), Corsica Ferries représente 1100 escales par an à Toulon : 45% en escales longues (entre 11h et 14h à quai) et les bateaux en escales longues représentent 6500 heures d'émissions par an, soit 85% de la totalité des émissions et un paquebot à quai consomme l’équivalent d’environ 250 voitures, entre 500 et 2 000 litres par heure de gasoil pour un paquebot pour 7 litres par heure en moyenne pour une voiture.

Pour en savoir plus :

2 Pollution de l’air : https://www.ecologie.gouv.fr/pollution-lair-origines-situation-et-impacts

3 Zone ECA en Méditerranée : https://www.ecologie.gouv.fr/projet-zone-reglementation-des-emissions-polluants-eca-en-mer-mediterranee